Wednesday, 31 December 2014

Ma première semaine au pays innu


It is barely a week I arrived in Maliotenam, Côte-Nord du Québec, (Northern Shore) to work with the Missionary Oblates of Mary Immaculate, Notre Dame de Cap Province of Canada. In this little write-up, I gave a brief summary of my journey to this very part of the World. How it was not easy to separate with both my biological family and the members of the Christian community where I last served.  

 Après quelques moments de formation dans la congrégation des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, je me suis rendu compte que le moment le plus douloureux n`est autre que le moment de transition d`une communauté à l`autre ou d`un lieu à l`autre. Quand je disais au revoir à mes parents le 4 décembre dernier, je me forçais pour ne pas leur montrer que mon départ pour cet autre côté du monde n`étais pas seulement douloureux pour eux mais aussi pour moi. En vérité, je n`ignorais pas le chant qui dit que partir c`est mourir un peu, mais je me consolais en me disant que c`est ce à quoi je suis appelé.
Sevré donc encore une fois de plus de ma famille biologique, je savais que j`aurai encore un autre calice à boire avant de prendre l`avion pour le Canada.
Après mon ordination sacerdotale, le 17 février 2014, j`ai été affecté dans notre communauté de la Paroisse Saint Martin d`Ihiteowerre, Nigeria. Et même si je n`y ai passé que neuf mois, j`étais bien habitué avec les gens que cela semblait des années du service. Mon dernier passage dans cette paroisse, ne pouvait donc que me rappeler que j`étais en train de m`éloigner de ceux qui me sont chers.Voilà donc le chemin qui m`a amené au Côte Nord du Canada.
Toutefois, à mon arrivé au Canada, mon problème ne constituait pas seulement à savoir comment gérer les différents changements géographique et climatique (changement horaire et de température) qui caractérisent ce déplacement mais surtout comment retrouver une communauté qui m`accueille.
Mais heureusement, les premiers contacts faits ici à Mani-Utenam (Maliotenam), m`ont été rassurants. Déjà à mon arrivé à l`aéroport de Sept-Îles, le Ps. Gérard Boudreault O.M.I et Guy Fortin O.M.I qui attendaient mon arrivé m`ont accueilli à bras ouvert. Et arrivé à la communauté, il y avait le P. Gérard Tsatselam O.M.I qui m`attendait aussi. Ces premiers gestes, aussi banals qu`ils soient, étaient pour moi des indications que je suis bienvenue dans ce champs pastoral.
Le lendemain,  j`ai alors eu mon premier contact avec le peuple innu. Et comme s`ils comprenaient bien que j`étais en première phase de transition, ils m`ont ouvert leur bras largement et depuis ce jour-là, j`ai compris que je ne me trompais pas de chemin.  

Ali C. Nnaemeka (mekaalison@gmail.com)
''The truth might be hard to say, painful to bear or even drastic for the truth sayer but still needed to be said''. ALISON.

No comments:

Post a Comment